Tango

Mes amis m’ont traînée à un bal de tango. Ils dansaient, j’ai regardé.

Tout à coup, mon coeur s’est arrêté au moment où mes yeux se posaient sur le prof de danse. Beau de ses gestes, une grâce rigoureuse, et un visage qui m’a touchée douloureusement. Eh oui, quand je croise un homme aussi beau, j’ai mal au ventre. J’ignore pourquoi. Si j’étais allongée sur le fauteuil de Freud, peut-être en trouverais-je l’explication 🙂

Et je me trouve nulle. Coeur d’artichaut. Pourquoi, alors que je viens de recevoir une claque, ne puis-je pas me résoudre à laisser couler le temps ?

J’ai une vie qui m’occupe beaucoup pourtant, entre le démarrage de mon entreprise, mes amis et mon côté rêveur qui prend du temps à lire ou écouter de la musique. Pourtant, même si j’aime ce que je vis, j’ai toujours en tâche de fond un petit nuage qui plane: il « manque » quelqu’un à mes côtés. Un homme fort et doux, le pur cliché de l’homme grand et qui sent bon le sable chaud. Ainsi, j’ai beau être à l’autre bout du monde dans un paysage de rêve, ou dans mon quotidien, je ressens un bien-être. Mais… survient ce regret qui voile l’instant. « Quand vais-je rencontrer quelqu’un de parfait pour moi ? »

Alors je rêve. Et j’espère. Et j’ai mal autant de fois que j’essaye d’y croire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s