Archives du mot-clé amitié

Je radote, JE SAIS

Comme j’en ai un peu marre de me sentir ratatinée par la fameuse amie proche qui ne l’est pas (les guêpes, les retards, le foutage de gueule et j’en passe), j’ai décidé d’écrire ici le point final et après, basta.

Je l’avais enlevée de mes contacts Facebook, préférant prendre du recul avant de trouver les bons mots pour expliquer pourquoi. Et puis elle m’a devancé ce week-end en demandant pourquoi la distance et pourquoi la suppression Facebook.
En gros, elle me tendait une perche pour crever l’abcès. J’ai choisi mes mots avec soin pour expliquer que j’avais été blessée par son comportement (et vexée et déçue, mais surtout blessée) plusieurs fois et que dans cette période de ma vie, je n’avais pas besoin ni envie d’être peinée à tout bout de champ. J’ai illustré le mail avec plusieurs anecdotes qui étaient révélatrices de son attitude.
(je ne raconte pas tout ici, les anecdotes étant précises et mon blog étant référencé sur google…) 😉
Bref, chose nouvelle: je CHOISIS maintenant qui/quoi j’ai envie de voir dans ma vie ou pas.

Ce à quoi elle a répondu par simplement… me bloquer sur Facebook. Oui, me bloquer, alors qu’on n’était plus amies Facebook, je vous en demande le sens ?
Ceci a confirmé ce que je craignais: tant qu’on l’admire, qu’on l’aime et qu’on l’encense, tout est gé-nial.
Mais moi je lui ai dit ses 4 vérités…

Elle m’a réécrit pour dire que « conclusions hâtives » et « stupéfaction » et blablabla.
J’imagine bien que je dois être une des seules à oser voir au-delà de son image et le lui dire surtout.

Conclusion ?
Même si je suis apaisée d’avoir dit ce que j’avais sur le coeur, ça met un point final à cette amitié.
Leçon du moment: savoir accueillir ce qui est bon et savoir lâcher ce qui est toxique.

Pourquoi est-ce parfois si difficile, même si on sait que c’est la chose à faire ?

PS: rien à voir mais j’ai encore changé de thème de blog. Je n’en trouve pas qui me plaise VRAIMENT. So sorry pour le dérangement visuel.

Publicités

Extérieur / intérieur.

Je sais qu’il ne faut pas se sentir bien ou mal en fonction d’événements extérieurs.
J’essaye super fort, je vous promets.

Mais avec le manque de sommeil, le rhume qui s’installe, des devis finalement pas acceptés, des gens qui vous pèsent, des doutes… c’est difficile de se sentir au mieux.

J’ai un petit regain de forme. Merci l’ail et le jus de citron: c’est dégueu, mais ça éradique les rhumes. Merci l’amie qui a passé le week-end chez moi. Merci la série qui tombe à pic (The Walking Dead, violente mais accrocheuse). Merci la musique qui change les idées (j’ai repris les cours de musique + solfège + énormément de morceaux à travailler pour l’orchestre de ma ville). Et merci Adopte un Mec pour les fous rires (ya de ces mecs, vraiment…) et pour les gentils messages prometteurs.

Merci donc l’extérieur qui m’a remis en selle. Promis, je me recentre maintenant.

Ca, c’est fait.

Parfois, ma curiosité me rongeait et j’allais voir ce que cette « amie » qui n’en est pas une (cf. l’épisode de la guêpe coupée) postait sur Facebook. J’ai du mal à lâcher le passé, visiblement. Je m’étais désabonnée de ses actus, mais elle restait dans mes contacts.

Hier, j’ai viré des trucs, fait un gros ménage et j’ai changé mes meubles de place.
Le tri continue :
retirer

Clic.

Hypocrisie

Hypocrisie: défaut consistant à cacher ses véritables sentiments et à feindre des opinions et des vertus que l’on n’a pas

Oui, je suis encore vexée par ma copine L. Toujours la même. Depuis le temps… pourquoi est-ce que ça m’énerve encore ?

  • parce que c’est vexant de se dire qu’on a confié ses états d’âme à une personne fausse
  • parce qu’elle lèche les bottes des gens (et crache dans leur dos après)
  • parce qu’elle critique les gens qui font ça (si, si. Un comble.)
  • parce que je suis la seule à voir qui elle est vraiment

Chalkboard-mug.jpg (728×486)

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase?
Son SMS d’hier qui m’indique qu’elle passe au café, je la rejoins ? Je lui réponds que j’arrive et enfourche mon vélo. Deux minutes plus tard, je reçois un SMS disant « Alors, euh, en fait je suis avec des amis et je ne reste que 10 minutes » En gros, « oui mais en fait non j’ai trouvé des gens donc inutile de venir faire le bouche trou ». Trop tard, j’étais déjà arrivée.

Non, en fait ce n’était pas ça, la goutte d’eau.
Ca a été 30 minutes plus tard. Ses amis m’ont très gentiment invitée à m’asseoir tandis qu’elle me parlait à peine. Non, la goutte d’eau ce n’est pas ça. C’est quand une guêpe s’est invitée sur les verres.
Une fois sur le verre d’un gars, il l’a gentiment retourné et hop, guêpe enfermée. Pour la relâcher plus loin. Mais c’était plus marrant de jouer avec, de la titiller, de dire « oh mais on n’aime pas les guêpes » (ma copine en tête). Et on lui écrase les pattes. Et on la coupe en deux. Pour voir si elle bouge encore. La pauvre bougeait encore malgré sa moitié de corps en moins. Ma copine rigole. Je trouve ça choquant, vous savez pourquoi?

  1. Parce que j’aime la Nature et je la respecte. Ce qui s’est passé hier, c’est de la torture… Sur une guêpe, certes, ce n’est pas un panda mignon ni un chaton, mais c’est tout de même un animal, qui n’avait rien fait d’agressif.
  2. Ensuite, même si pour certains (peut-être toi qui me lis) une guêpe mérite de mourir, il faut savoir que ma copine est devenue ambassadrice pour une association environnementale de protection des animaux. OUI VOUS AVEZ BIEN LU. Oui j’écris en majuscules parce que je suis énervée. Donc ça en rajoute une couche sur un millefeuilles déjà bien haut. Cette nana n’est qu’apparences : elle a soulevé son réseau pour qu’on vote pour elle afin qu’elle représente l’environnement, mais à côté de ça, elle aime voir les guêpes souffrir. Ya que moi que ça choque ?

Rajoutons à ça qu’elle s’est moqué de moi quand j’ai mentionné avoir eu un RDV galant (je vous en parlerai) avec un mec qui est dans le domaine des langages animaliers. « Haha il n’est pas normal ou quoi? » (Pourtant, ça devrait l’intéresser…). Elle s’est aussi moqué de moi parce que je ne bois toujours pas de bière et qu’il « faut se mettre à l’heure locale ». Alors qu’elle trouvait bien que je n’ai pas besoin de faire comme tout le monde pour être à l’aise et me faire des amis… Et puis, cette semaine elle a vu un copain paysan qui a une belle ferme et qui y fait des soirées (concerts, dîners, etc). Quand elle m’a dit qu’il l’avait dragué et que c’était un charmeur, je lui ai dit que ça m’étonnait pas, il m’avait aussi fait du gringue ! Alors là, ça ne lui a pas plu. Savoir qu’elle n’était pas la seule nana en jeu l’a vexée.
Lors d’une soirée d’été sur la place du village, j’ai vu une amie: « Oh, ya Ju par là! Ils ont un stand, c’est super! » Elle a fait une drôle de tête en me disant « ah bah tu t’es fait des amis ». Eh bien oui ! Qu’imaginait-elle, que ma vie dépendait d’elle ? (C’est certes grâce à elle que j’ai découvert là où j’habite, mais j’ai le sentiment qu’elle voulait que tout passe par elle).

Bref.
Je suis surtout énervée avec moi. On laisse les gens faire, ou pas. Ca ne tient qu’à nous, je le sais. Et je l’ai laissé parler, se vanter, moduler la réalité… je l’aimais bien.

Mais je ne peux plus la voir, maintenant. Je ne vois que des mensonges, un ego surdimensionné (provenant de blessures d’ego justement), de l’hypocrisie, de la fausseté. Tout ce que je rejette dans ma vie : c’est pour ça que je fuis la politique et les médias! 😉

J’ai perdu une copine. Est-ce vraiment une perte ?
Non, hein.
Alors pourquoi je m’en veux toujours ?

Oh, bah tiens, « It’s a small world » !

Avec une copine, nous avons lancé un atelier de modèle vivant* et devinez qui poserait pour nous? L’ancienne compagne de monsieur P, l’artiste sur qui j’ai flashé depuis des mois à un dîner. Soirée à la fin de laquelle j’avais appris qu’ils étaient ensemble.

En tout cas, j’avais appris il y a peu qu’ils se sont séparés, et l’idée de la revoir me semblait bizarre puisque j’ai une correspondance régulière avec son ex. J’avais d’elle un souvenir étrange, forcément… et je l’avais trouvé super intéressante au dîner mais au visage fermé, froid, limite renfrogné. Et en fait elle est tellement belle, rayonnante, superbe. Je ne l’ai simplement pas reconnue quand elle est arrivée !

Et puis qui d’autre était là ? Ha oui, la compagne d’un pote de jeux de plateau. Alors oui, c’est sûr, dans une ville de 5000 habitants, tout le monde connaît tout le monde. Mais tout de même.

Enfin voilà, j’ai des nouvelles amies.

*En art, un modèle, ou un modèle vivant, est une personne posant pour être représentée par l’artiste, en vue de la réalisation d’une œuvre ou de l’étude du corps humain.
NB: Non, quand on dessine un nu, on n’y voit rien de sexuel.