Archives du mot-clé belette

Descente

Bien sûr qu’on imagine toujours des choses, surtout moi qui ait une imagination immense. Et l’espoir est là. L’espoir que ça soit « lui », qu’on s’entende bien, qu’on ne voie pas le temps passer, et qu’on sente une attraction envers l’autre, qu’on trouve un détail trop attendrissant, bref, qu’on craque.

J’ai passé tout le RDV à être déçue, puis déçue puis encore plus déçue.
Je ne peux décemment pas sortir avec un mec qui ne sait pas ce que veut dire « misanthrope »… (il m’a sérieusement regardé avec des yeux de bille).

J’en plaisante, mais nous n’avons rien en commun, j’ai du mal à voir où et comment pourrait se faire le partage, comment il pourrait me stimuler ou me faire rire. Son trip ultime étant les soirées bière avec les potes… non merci. Et aucune attraction physique, en fait. De près, je ne l’aime pas.

Terminus, tout le monde descend.
Et pour une descente, c’est une descente. Je m’empêche de sombrer, je me raccroche à l’espoir que… Que quoi? Je crois en fait que je vais juste être célibataire toute ma vie. Ca fait trois ans, et allez, visiblement je rempile.

Publicités

H-15min.

Tout est dit.
Et si peu! Vous savez, toutes ces milliers de choses qui passent par la tête (et si? ohlala j’espère que… et pourvu que!).

J’ai un pantalon décontracté mais un super joli pull. Pas de rouge aux lèvres mais les yeux décorés de mon plus beau crayon noir. Et la montre de ma grand-mère, comme porte-bonheur.

Je file, j’ai un RENCARD 🙂

36 hypothèses

Après avoir donné un mot à ce jeune homme qui me plaît depuis des mois, et après qu’il m’ait répondu par SMS, j’ai répondu en demandant quand il serait libre. Depuis que j’ai envoyé mon message, l’attente est insupportable.

Et tout tourne dans ma tête. Pourquoi ne répond-il paaaaaaaaaaaaaas ?
Il y a 36 hypothèses, en tout cas il serait facile de lister tout ce qui m’est passé par la tête mais je préfère me concentrer sur autre chose. Je déteste ces montagnes russes (un gros « oooouiiiiiiiiiiiiii » dans mon coeur, puis… rien).

Patience.

Je suis allé bêcher mon jardin du coup, ça m’a empêché de penser à… tiens, quel surnom lui donner? Allez, depuis le début, je l’appelle La Belette dans ma tête, car il est aussi mignon, doux, et timide que cet animal 🙂

 

PS: à la seconde où j’ai publié cet article, il me répond!!!! OH – MY – GOD. Et il me propose un jour/heure 🙂

Hystérie nocturne

Il a répondu !

Hier soir, j’ai reçu un SMS d’un numéro jusque là inconnu, qui me disait qu’il avait été fort surpris de mon mot du matin, mais qu’il n’était pas contre le fait de faire plus ample connaissance.

J’ai simplement viré hystérique, j’ai dansé, trépigné, hurlé en courant dans tout l’appart. Heureusement que le propriétaire (occupant le reste de la maison) n’est jamais là… il aurait halluciné. Ou appelé les pompiers 🙂

Je n’ai pas encore répondu, je ne m’attendais tellement pas à 1-ce qu’il réponde 2-le soir même…

Oh – my – god –
Je vais avoir un rendez-vous. Avec un mec.

« Bonjour… »

– « Bonjour! Euh… »
– « Bonjour madame » (humpppffffff).
– « Tenez c’est pour vous, j’ai oublié de vous donner ça l’autre jour », en lui tendant un petit papier plié.
– « Qu’est-ce que c’est? »
J’étais déjà en train de repartir.

Voilà la scène qui me laisse encore balbutiante, rouge et timide comme une gamine de 12 ans.
Et encore, dire qu’à 12 ans certaines filles font des fellations dans les toilettes du collège… Bref.

Je lui ai donné mon ptit mot qui disait en gros que c’était peut-être cavalier mais que j’aurais des regrets si je ne lui donnais pas. Je lui proposais un thé/café/soda un jour. Suivi de mon prénom et mon téléphone.

Voilà. Peut-être que c’est nul, peut-être que c’est super, mais il fallait que je le fasse. S’il trouve ça naze, il n’est pas pour moi. S’il trouve ça touchant, il est pour moi.
Dans tous les cas, c’est fait. J’en tremble encore.