Archives du mot-clé bonheur

Free therapy #2

Une balade à vélo, les cheveux au vent et les yeux écarquillés de tant de beauté: fleurs des champs, vaches dans les prés, les champs verts, la brise dans les arbres…

Publicités

C’est une décision

« Etre plus heureux, c’est une décision. »

Je viens d’entendre cette expression, et bien évidemment je l’approuve.

:$

J’ai déjà parlé ici sur mon blog des choix qu’on fait dans la vie, parce que c’est une évidence pour moi depuis longtemps que tout choix comporte une conséquence. Et que choisir d’être heureux se décide tout autant que le reste, avec les mêmes conséquences.

Exemple :

  1. « Je décide de rester à mon boulot ».
  2. « Je décide de changer de boulot ».

Dans le 1er cas, c’est très simple et rapide puisqu’on enchaîne chaque semaine comme la précédente sans rien faire de particulier. Dans le 2nd cas, il faut revoir son CV, lire des annonces, envoyer des candidatures… Et peut-être qu’on restera à son poste. Mais c’est un choix qu’on fait tous les matins en fin de compte.

Nous avons les cartes en main, il faut en avoir conscience tandis que bien souvent nous attendons beaucoup des autres, nous attendons un moment particulier ou bien pire, nous attendons d’avoir le temps. Et que se passe-t-il après ? On se plaint de la tiédeur de sa vie, des relations avec les autres, des événements de sa vie ? Mais qu’a-t-on fait pour changer ça ? Rien. Alors sauf miracle, les choses ne bougeront pas, c’est vous qui devez bouger.

J’entends certains soulever la question de fond: oui, mais ce n’est pas moi qui me rend malheureux, c’est mon conjoint, mon boulot, mes amis, mes voisins bruyants, mon chef insupportable, mes enfants, etc.
C’est pourtant vous qui êtes là en train de vivre la situation, tandis que d’autres qui sont dans les mêmes conditions s’en vont ou font autrement (entament une discussion poussée avec leur conjoint / changent de boulot / revoient la place de leurs amis dans leur vie / déménagent / etc).

Vous voyez, quelle que soit la situation, c’est vous qui la vivez. Même si vous êtes employé, en couple, en famille, c’est vous seul qui pouvez parler et penser pour vous. Et c’est toujours vous qui choisissez d’être passif ou actif. Tout comme pour le bonheur: passif, ça viendra bien un jour… ou pas; actif: allez, je change les choses, je veux être heureux !

Vous commencez par quoi ? 🙂

J’ai suivi un atelier en ligne hier soir, qui m’a bien reboostée car il a mis en valeur qu’en chacun de nous, il y a des forces que l’on peut mobiliser pour avancer. Je sais que mes forces ne sont pas les vôtres et inversement, mais que ce soit vous ou moi, on est capable d’avancer parce qu’on est tous capable de faire des choix. Rester, ou partir. Parler ou se taire. Donner ou reprendre. Sourire ou se morfondre.

Souvenez-vous qu’au final, on a toujours le choix. Que la force soit avec vous 😉

Samedi en vert

Une balade sur les petites routes de ma région, deux fromages de chèvre frais, deux pains moelleux et trois plantes aromatiques plus tard, me voilà rassurée. C’est bien la vie que je voulais.

« Que ton alimentation soit ta première médecine »
– Hippocrate

Bien sûr, tout est bio, et produit localement. J’ai même une nouvelle copine qui fait le marché et qui propose des produits super et pas trop cher. Je lui ai pris deux pieds de menthe (une poivrée, une verte) et de l’origan. Le bonheur peut tenir à froisser ces feuilles, et sentir. Sourire. Tout s’éclaire. La vie est belle.

Qu’est-ce que c’est…

Qu’est-ce que c’est que d’être amoureuse de quelqu’un?
Quelle est la différence entre être attiré par quelqu’un, avoir des sentiments pour quelqu’un, et être amoureux de quelqu’un ? Qu’est-ce qui fait cette progression ? A partir de quand les choses s’enclenchent pour devenir des sentiments amoureux ?

Est-ce progressivement… qu’on a déjà envie de tout savoir sur lui ?
Puis on se rend compte qu’il nous fait rire ? (même quand c’est bête) (surtout quand c’est bête)
On choisit pendant de longues minutes sa tenue juste parce qu’on risque de le croiser…
On a du mal à se concentrer quand il est dans les parages.
Et on a envie de l’embrasser.

Et se dire que merde, on est peut-être en train de tomber amoureuse.

En théorie, c’est super! Sauf quand c’est de quelqu’un qui est en couple, avec un enfant.

Qu’est-ce qui est le plus important, alors ?
Le bonheur individuel ? C’est à dire le mien, et puis le sien ? De donner une chance au nouveau couple ? Ou bien est-ce plus important de préserver une famille ? De ne pas infliger de souffrances ?

Au même temps, si tout était aussi simple… Et puis c’est justement parce que ça tangue dans son couple que F. et moi sommes devenus complices et proches. Confidents pour l’instant.
Et avant qu’il ne se passe quoi que ce soit de plus engageant, ces questions me bousculent.

Qu’est-ce qui est le plus important ? Et peut-on être heureux au détriment des autres ?

A vos stylos, une copie double, vous avez 4h 😉