Archives du mot-clé nature

Free therapy #2

Une balade à vélo, les cheveux au vent et les yeux écarquillés de tant de beauté: fleurs des champs, vaches dans les prés, les champs verts, la brise dans les arbres…

Qui est bizarre, au final ?

Cet article, je tourne autour depuis des jours et des jours. Et après avoir écrit l’article sur la haine hier (inspiré d’une amie qui est à fond dedans), j’ai réalisé que même si j’explique ma vie, mes valeurs et combien c’est positif pour tout le monde, on ne m’écoute pas. On ne prend pas le temps d’essayer ma bienveillance, le yoga, le sourire, le lâcher prise, etc. Ca m’attriste un peu mais je sais qu’on peut secourir quelqu’un seulement s’il s’estime en mauvaise posture…


Je réalise depuis quelques jours que je n’ai jamais trop parlé ouvertement de qui j’étais vraiment. Seuls mes amis proches et ma famille connaissent ma réelle nature et mes vraies valeurs: je suis en fait un lutin-fée en forme de femme. Je ne vois pas de meilleure définition 🙂

Je n’ai jamais été très portée sur le fait de vivre ma vie selon les autres ou comme tout le monde. J’ai par exemple eu les cheveux de toutes les couleurs (et même le crâne rasé), j’ai porté des vêtements sortis de contes de fée, j’ai très tôt préféré manger moins mais mieux, etc.

Et plus le temps passe, plus je peux concrétiser mes convictions (sur la nourriture, le mode de vie, ma pratique spirituelle, médecines naturelles, etc) et du coup, ça me fait basculer vers la marginalité.
Et pourtant, mes valeurs à moi sont universelles et positives! Espoir, amour des choses simples, bienveillance, écoute, respect de la nature, etc.
Je trouve ça très inquiétant, au final, que l’on soit une minorité à être comme moi.

Que font les autres? Ils achètent une voiture neuve, ils consomment leur alimentation sous plastique en payant le prix fort, ils jettent, ils se déguisent tous les matins, ils vont chez le médecin  et le pharmacien pour un rhume, ils se contentent de leurs habitudes, ils mangent des animaux qui souffrent de leur vivant en plus de leur mort cruelle (abattoirs, animaux à la chaîne, je ne fais pas de sentimentalisme, je décris la réalité), ils regardent TF1, ils votent en espérant que la politique va changer le monde, ils se marient pour divorcer…
Au final ils vivent une vie selon les normes sociales, point.

Et après, c’est moi qui suis bizarre ? Décalée ? Non. Je suis comme ces humains sur terre depuis des milliers d’années: je suis vraie et je ne fais aucun mal.
Et je prie souvent pour que les gens ouvrent les yeux sur le mal qu’ils se font et font autour d’eux.

The Universe is always speaking to us. Sending us little messages, causing coincidences and serendipities, reminding us to stop, to look around, to believe in something else, something more. | Nancy Thayer