Archives du mot-clé nico

Le chat et la souris, encore.

Nico, Nico, Nico.

Ca fait plus de deux mois qu’on joue vraiment à cache-cache (d’ailleurs, j’ai même employé ce même terme pour parler de lui il y a quelques semaines déjà). C’est comme une danse de salon: j’avance, il me suit. Je recule, il recule. Alors je fais une pause. J’avance. Il recule. C’est juste n’importe quoi.

Dernier épisode: il était à ma dé-crémaillère. Il est parti parmi les premiers. Après la soirée, s’en est suivi un long échange par SMS où j’ai fini par dire que j’étais contente de l’avoir vu, qu’il était tout beau (pas en costume pour une fois, je n’aime PAS les costumes-cravates, sauf sur Jason Momoa. Mais je m’égare). Effet « je quitte Paris » ou réel attachement pour Nico? Sur le coup, je me sentais prête à peut-être tenter quelque chose. Mais sa réponse m’a calmée. Pour de bon. Un simple « Ok, bonne nuit ».

Résultat, j’ai super mal dormi et j’imaginais avoir un SMS de lui le matin. Non. Le midi. Non. Le soir, enfin, il m’explique qu’il me fuyait. Qu’il était gêné. Qu’il se sentait mal. En gros, il a pris du poids et se sent obèse. J’ai beau lui avoir dit 50 fois que ça ne se voyait pas (j’ai cru m’évanouir quand il m’a donné son poids. Car ça ne se voit tellement pas…). Bref, il est mal dans sa peau, et puis on a tellement joué le jeu du chat & de la souris en inversant les rôles, qu’il ne sait plus sur quel pied danser. Il aime mes fesses, mes mains, mes yeux, et surtout mes fesses. Je suis « jolie, douce, apaisante, créative ». Mais ça ne colle pas, ni pour lui ni pour moi. Quand j’étais partante, il ne l’était pas. Et inversement.
Comme le célèbre « Suis moi, je te fuis / Fuis moi, je te suis ».

Du coup, flashback sur mes histoires, les trois qui ont compté. Quatre ans, six ans, deux ans. Le point commun? Je ne me suis jamais demandé pour aucun de mes amoureux si « ça le ferait peut-être », ou si j’arrivais à m’imaginer au lit avec, ou si j’en avais envie, ou si j’aimerais son corps, ou si on irait bien ensemble, ou si j’avais des sentiments. J’ai juste vécu la rencontre et la découverte de manière totalement spontanée et entière.

Quel contraste avec là, où je me demande si je pourrais tomber amoureuse, sur la nature de ce que je ressens, si physiquement j’aimerais être contre lui… (oui, mais pas plus). Bref, je pense que j’ai juste essayé que ça marche. C’est tout.

Untitled | via Tumblr

Publicités

Dé-crémaillère

Hier soir, j’avais une petite soirée chez moi, pour fêter mon départ.
J’avais invité plein de gens que j’aime, et tous des amis à titre différent. Des anciens collègues, des coup de coeur, des amis de longue date, des amis d’enfance… Certains n’ont pas pu venir et m’ont prévenu, d’autres n’ont même pas pris la peine de décommander, ils ne sont simplement pas venu. Bravo la politesse! Bref.

Parmi ceux qui sont venus, il y avait donc différents morceaux de ma vie. Différents bouts de moi. Et j’ai aimé ça. C’est la première fois en deux ans que je réunissais autant de gens différents chez moi.
Une fois tout le monde parti, je suis restée hésitante au milieu de mon appart. A la fois contente et triste : contente d’avoir pu réunir ces gens pour qu’ils se rencontrent, contente de les voir avant que je parte en province.
Mais triste car justement, je pars et je les verrai moins souvent.

A cette soirée est venu monsieur Rock. Alors lui, c’est un gars que j’ai rencontré deux fois pour la première fois 🙂 C’est assez rare pour être noté.
La première fois, grâce à un site de rencontre, nous avons mangé japonais. Et je lui ai dit le lendemain qu’il n’y avait « aucun feeling, n’est ce pas? ». Oops. Bonjour les gros sabots et les jugements tranchés. Nous nous sommes perdus de vue pour se recroiser sur un autre site de rencontre presque deux ans plus tard. Nous avons passé une super soirée, je nous vois encore attablés autour de tartes Tatin dans un petit café que j’aime beaucoup, à l’ambiance funky et chaleureuse. Apparemment je lui ai plu, au point qu’il me demande très brutalement ce qu’on fait alors? J’ai vécu ça assez bizarrement car même si je l’avais apprécié, et que physiquement je le trouvais très beau, charismatique et rock’n roll, je sentais que j’avais besoin de le voir encore avant que les choses se fassent (ou pas).
Le souci est que lui avait un autre RDV de prévu avec une nana quelques jours après, et finalement, comme elle a succombé à son charme, voilà comment s’est clos ce chapitre séduction avec lui.

Ca reste quelqu’un que j’aime beaucoup avec qui je papote en ligne régulièrement. Qui est aussi fragile que fort. Aussi beau qu’ignorant de sa beauté. Et quand il est parti hier soir, ça m’a troublé. Il sentait super bon, il est toujours aussi beau, et moi toujours seule.
Entre l’effet que lui me fait (physiquement, il me trouble, clairement) et l’effet que me fait Nico (je suis attachée à lui mais ça reste vraiment platonique…), je me demande si tout va bien chez moi. J’ai parfois l’impression d’avoir toujours 15 ans.

Peut être que j’ai toujours réellement 15 ans. Je suis toujours à fleur de peau. Archi-sensible. Toujours avec mes rêves d’enfant. Si je pense que c’est la plupart du temps une force, là, c’est clairement une faiblesse: ça m’empêche d’avancer et aujourd’hui, j’ai vraiment beaucoup de mal à bosser…