Archives du mot-clé questions

Oui mais non. Suis-je chiante ?

Allez, une note un peu plus gaie et moins intime cette fois-ci !

L’homme du solfège était absent la semaine dernière, je n’ai donc pas pu papoter avec lui après le cours.
Je m’étais demandé si j’oserais lui proposer un ciné par exemple, histoire de le connaître un peu plus, et ailleurs surtout.

Ce soir pendant le cours, je me disais que finalement, il ne me plaisait pas tant que ça physiquement.
Mais après le cours, il m’a invitée au restaurant. Très gentiment, d’ailleurs, demandant : « qu’est-ce que tu dirais si je t’invitais au restaurant, à la crêperie, par exemple, disons… demain ? »

Alors je rigolais toute seule comme une débile en rentrant chez moi, mais au même temps…
Je ne peux m’empêcher d’être traversée par des courants contradictoires: à la fois l’excitation d’avoir à nouveau un RDV avec un gars, et aussi des doutes.

Est-ce LUI, avec qui je passerai les moments dont je rêve ?
Est-ce LUI qui pourra être mon épaule, mon ami, mon amant ?

Je ne sais pas.
On verra…

Dans un de mes films préférés (Sliding Doors), je craque pour cet acteur loin d’affoler mes hormones, mais qui est tellement mimi, tellement attentionné, tellement drôle… que j’en tomberais amoureuse pour sûr :

Alors on verra pour mister solfège !

Publicités

Parenthèse

J’ai passé quelques jours à Paris, en famille pour mon anniversaire.
Comment décrire cette parenthèse extraordinaire ?

J’avais dans l’idée de me balader dans Paris la journée puisque mon train arrivait tôt, avant de rejoindre ma famille le soir. Je me pose donc derrière une superbe église pour dessiner et après avoir fait le croquis, je passe à la couleur aquarelle. Puis comme toujours quand quelqu’un dessine, les gens se penchent pour regarder. Je trouve ça tellement impoli… Est-ce qu’on se penche sur les verres des gens en terrasse juste parce qu’ils sont dehors, pour voir ce qu’ils boivent? Non. Est-ce qu’on se penche par dessus l’épaule des gens pour lire le livre qu’ils lisent, quand ils sont assis au bord de la Seine? NON PLUS.
Alors pourquoi imaginer que c’est quelque chose à faire de regarder ce qu’on dessine… Je trouve ça con.

Cette voix derrière moi m’a donc agacée. En plus c’était vraiment des questions théoriques du genre « savez-vous la date de blablabla » ou bien si je pouvais citer les différences techniques entre le gothique et le roman, etc etc. Bien sûr que je savais mais pas par coeur. Pas là. Pas maintenant. Il insiste. Je me retourne pour poliment finir la conversation, et il enchaîne. C’est un vieux monsieur qui a visiblement beaucoup à dire. Et finalement, on a tellement discuté que j’en ai oublié que je dessinais. Il a proposé qu’on aille boire un verre. Pas comme un vieux qui cherche une proie féminine, juste comme un vieil homme qui a besoin de raconter.

Et il a raconté. Il a déroulé sa vie de Juif. Ses parents pendant la guerre. Sa vie récente. Ses cancers qui s’accumulent.

Et je me suis dit que finalement, si j’étais restée coincée sur mon idée de dessiner Paris, je l’aurais froidement rembarré et je n’aurais jamais vécu cette parenthèse extraordinaire à voyager dans le temps avec lui.

Le reste du séjour était très agréable et a répondu à plein de choses qui se bousculaient dans ma tête. Je suis revenue chez moi reboostée et pleine d’espoir.

Il fait soleil ce matin. Et pas uniquement dans ma tête 😉

 

Qu’est-ce que c’est…

Qu’est-ce que c’est que d’être amoureuse de quelqu’un?
Quelle est la différence entre être attiré par quelqu’un, avoir des sentiments pour quelqu’un, et être amoureux de quelqu’un ? Qu’est-ce qui fait cette progression ? A partir de quand les choses s’enclenchent pour devenir des sentiments amoureux ?

Est-ce progressivement… qu’on a déjà envie de tout savoir sur lui ?
Puis on se rend compte qu’il nous fait rire ? (même quand c’est bête) (surtout quand c’est bête)
On choisit pendant de longues minutes sa tenue juste parce qu’on risque de le croiser…
On a du mal à se concentrer quand il est dans les parages.
Et on a envie de l’embrasser.

Et se dire que merde, on est peut-être en train de tomber amoureuse.

En théorie, c’est super! Sauf quand c’est de quelqu’un qui est en couple, avec un enfant.

Qu’est-ce qui est le plus important, alors ?
Le bonheur individuel ? C’est à dire le mien, et puis le sien ? De donner une chance au nouveau couple ? Ou bien est-ce plus important de préserver une famille ? De ne pas infliger de souffrances ?

Au même temps, si tout était aussi simple… Et puis c’est justement parce que ça tangue dans son couple que F. et moi sommes devenus complices et proches. Confidents pour l’instant.
Et avant qu’il ne se passe quoi que ce soit de plus engageant, ces questions me bousculent.

Qu’est-ce qui est le plus important ? Et peut-on être heureux au détriment des autres ?

A vos stylos, une copie double, vous avez 4h 😉