Archives du mot-clé rencontre

Pom pom pom… (en attendant)

Non, mais… il fait quoi ?

Ca fait environ 3 semaines que je discute avec un gars super sur un site de rencontre, et par mail, maintenant. La discussion se fait tout simplement, rigolotement, intellectuellement, bêtement, fluidement!

Dans un mail très rigolo et bien tourné, il a même proposé qu’on se voie, et comme on est à 100 km l’un de l’autre, il a même proposé de faire le trajet pour me voir. Génial!
Sauf que depuis ma réponse (positive), rien. Ca fait trois jours et il n’a rien répondu.

Il a rencontré une nana entre temps et il n’ose rien dire?
Il se dit que finalement, on est trop loin? (n’importe quoi, c’est largement faisable, 100km)
Il a peur de la rencontre?
Il est malade?
Il n’a plus envie de faire le trajet? (j’avais proposé de faire mi-chemin, donc bon…)
Il s’est fait attaché au lit par une perverse et il est dans l’incapacité de bouger?
Il est en famille pour la fin des vacances scolaires et il n’a pas accès à ses mails?

Voilà. Typiquement ce que je ne voulais pas faire. M’enthousiasmer pour une rencontre qui ne s’est pas faite et qui ne se fera peut-être jamais et inventer mille raisons à un événement dont j’ignore tout.

Je suis déçue. Encore une fois.

Heureusement que j’ai des passions qui me tiennent occupée, parce que parfois, je me prends à regarder mes mails trop souvent. C’est obsédant.

Publicités

Hasard ou pas ?

Aux cours de solfège, j’ai rencontré un homme qui me plaît.
Impossible de savoir pourquoi, mais c’est comme ça.

En triant mes photos et mes notes de mon voyage à vélo de cet été, je suis retombé tout à l’heure sur le récit d’une rencontre avec une femme qui m’avait interpellée lorsque je lui ai tenu la porte, visiblement frappée par mon humilité et elle avait reconnu en moi le côté humble des voyageurs (elle avait fait le chemin de St Jacques, et savait de quoi elle parlait).
Ca m’a touchée.
J’étais déjà au 4ème jour de mon voyage, assez loin de chez moi donc, et elle m’a dit connaître quelqu’un dans ma ville. Un certain JG, un ami à elle très sympa. J’avais noté son nom ainsi que le nom de cette femme dans mon carnet, histoire d’aller rencontrer cet homme sur ses conseils. Nous avons des métiers parallèles, en plus. Qui sait si ça peut devenir un contact et un allié professionnel ? Je n’avais pas encore pris le temps de lui rendre visite.

Et ce soir, en cherchant des infos* sur l’homme du solfège… Révélation.
Son nom, que j’ai du mal à retenir, m’est revenu d’un coup.

JG.

Mais…
C’est lui.
C’est le même homme.

OH LA LA !!

* oui, je sais, c’est naze de googliser les gens. Mais jetez moi la première pierre si vous n’avez jamais fait ça… je m’en fiche, je me ferai un caïrn avec vos pierres.

Basta.

Ras le bol du virtuel, des mots creux, des choses en l’air.
J’en ai ma claque des sites de rencontres où l’on met la charrue avant les boeufs, et où l’on espère tellement (trop) avant d’être déçu.

C’est parce que j’ai vécu une rencontre belle et évidente il y a quelques années que je croyais encore aux rencontres via internet. Mais aujourd’hui je suis saoulée.

Saoulée des messages écrits tout en majuscules (SALUT SAVA ON PEU FR CONNSS?) (t’as raison mon gars, ça donne vraiment envie).
Saoulée des mecs qui ne restent que dans un écran sans vouloir passer à la réalité.
Saoulée, c’est tout.

Si un jour je rencontre un compagnon, ça sera comme ça. Un coup de coeur, ou une amitié qui évolue, ou juste quelqu’un que je croise et puis… Ou alors je resterai encore seule 10 ans. Pourquoi pas. Mais c’est fini pour moi, les « rencontres » via internet qui souvent n’en sont pas.

Champêtreries

Hier après-midi, j’ai vu un homme qui est venu exprès pour me voir, dans ma campagne. Il était chez des amis à 1h45 de route et s’est dit, tiens… c’est l’occasion.

En effet, c’était l’occasion.

J’avais préparé des smoothies, les gobelets, les pailles assorties, les serviettes et j’ai tout mis dans un panier. Je sais, j’assure en 1ers RDV champêtres 😀
On a papoté allongés dans l’herbe et le temps a filé à une vitesse… il s’est mis bien en retard pour rentrer le soir. Tout ça pour me voir.

Verdict ?
Il est gentil, simple, attentif, intéressant (son domaine me touche, forcément: il étudie le langage des animaux marins…), assez grand pour moi, il a un sourire ravageur.

Mais ?
Mais il habite loin (à 7h de route de chez moi), et j’ignore si on va se revoir plus que 2x l’an. Ce n’est pas trop ce que je cherche comme relation. Du tout, même.
Pourquoi l’avoir rencontré alors ? Parce que l’occasion s’est présentée. Je n’attendais rien, même si bien sûr je m’étais faite jolie.

La suite ?
Dès que j’aurai les moyens de voyager un peu, j’irai par chez lui, je ne connais pas la région. Ceci dit, je suis pas mal dans l’expectative par rapport à un autre homme… Loin aussi, mais avec qui il y a plus de séduction dans nos dialogues (piques, blagues, questions, etc). Et qui pense venir en septembre.

To be continued…

Le petit sosie de Seb Bach est demandé à l’accueil…

Ouais.

Parce que le chanteur de Skid Row, Sebastian Bach, est juste le plus beau mec du monde (au moins). Alors si son sosie trainait dans le coin, jveux bien qu’il m’envoie un mail, ou même qu’il débarque à ma porte avec les clés de sa moto et un casque en plus pour qu’on taille la route.
Hum? Ca ne se fait plus, ce modèle là ? AH BAH FLUTEMERDEHEIN !

Quoi d’autre?

J’ai tellement donné de moi dans mon dernier gros article où je parlais de mon adolescence, mon enfance, le décalage, tout ça tout ça que là, je n’ai plus autant à donner en terme d’état d’âme. Je n’ai que des petites interrogations, des espoirs, des choses comme ça. Rien d’aussi important à dire, je crois.

Je papote avec deux gars sur un site de rencontre. Si l’un avait marqué des points de suite au point qu’on se donne RDV pour chatter en direct (oui, il est loin…), c’est finalement l’autre que je vais rencontrer cet été ! On dirait un vaudeville un peu, vous savez, quand vous vous attendez à voir un personnage arriver sur scène à droite et en fait, c’est un autre qui arrive, à gauche? Bah là c’est un peu ça. J’attendais R. au tournant et finalement, c’est J. que je vais voir.

C’est l’histoire de ma nouvelle vie: prévoir un plan A (voire B), pour finalement réaliser le plan D (ou même Z), auquel je n’avais pas pensé et qui est très enrichissant aussi !