Archives du mot-clé déception

Pourquoi j’attends ?

C’était la question de ma copine Connasse Parisienne.

Bonne question, qui m’a laissée baba.
En effet, pourquoi ? Pourquoi j’attends autant des news d’un mec que je ne connais pas et qui m’a simplement proposé un RDV ?

Parce que j’ai accumulé trop de déceptions ces derniers mois ? Dans ce cas, ce n’est pas sa faute à lui, c’est moi qui ne gère pas mes émotions.

Parce que j’ai facilement le blues en ce moment, et que je compte beaucoup (trop) sur les autres pour me remonter le moral ? La situation inverse surgit et PAF, ça m’atteint pas mal.

Parce que j’avais beaucoup misé sur lui ? Il avait l’air tellement bien. Tellement sympa, rigolo, tout tout tout. Oui, mais je ne le connais pas…

Merci pour ta question, mon amie, elle est pertinente. Et me recadre 🙂

Publicités

Pom pom pom… (en attendant)

Non, mais… il fait quoi ?

Ca fait environ 3 semaines que je discute avec un gars super sur un site de rencontre, et par mail, maintenant. La discussion se fait tout simplement, rigolotement, intellectuellement, bêtement, fluidement!

Dans un mail très rigolo et bien tourné, il a même proposé qu’on se voie, et comme on est à 100 km l’un de l’autre, il a même proposé de faire le trajet pour me voir. Génial!
Sauf que depuis ma réponse (positive), rien. Ca fait trois jours et il n’a rien répondu.

Il a rencontré une nana entre temps et il n’ose rien dire?
Il se dit que finalement, on est trop loin? (n’importe quoi, c’est largement faisable, 100km)
Il a peur de la rencontre?
Il est malade?
Il n’a plus envie de faire le trajet? (j’avais proposé de faire mi-chemin, donc bon…)
Il s’est fait attaché au lit par une perverse et il est dans l’incapacité de bouger?
Il est en famille pour la fin des vacances scolaires et il n’a pas accès à ses mails?

Voilà. Typiquement ce que je ne voulais pas faire. M’enthousiasmer pour une rencontre qui ne s’est pas faite et qui ne se fera peut-être jamais et inventer mille raisons à un événement dont j’ignore tout.

Je suis déçue. Encore une fois.

Heureusement que j’ai des passions qui me tiennent occupée, parce que parfois, je me prends à regarder mes mails trop souvent. C’est obsédant.

Porte à demi-ouverte

Il semblerait que je me sois emballée car « ils » ont fait machine arrière, concernant une proposition excitante qu’on m’a faite.

Je pratique le yoga. C’est, avec un bon sommeil, une bonne alimentation et une bonne morale de vie, un pilier de ma journée.
Là où je pratique, la responsable m’a demandé si je serais intéressée de suivre une formation pour devenir prof de yoga, l’une des profs étant quasi à la retraite et la demande pour des cours augmentant, un prof supplémentaire d’ici 3 ans ne serait pas du luxe.
Comme l’idée m’avait déjà traversé l’esprit, bien sûr que ça m’intéressait, surtout que ma formation serait prise en charge financièrement, en contrepartie de quoi je m’engageais à donner des cours ici à la fin de ma formation, ce qui me semble normal. Donnant-donnant.

J’ai donc effectué de longues recherches sur le net afin de connaître les prérequis pour les élèves, le contenu des cours, à quoi m’attendre physiquement, le coût de la formation même si je n’aurais pas à la régler, etc. Formation sur 3 ans (voire 4 pour certaines écoles) composée de stages durant les week-ends et quelques semaines durant l’été, pratique personnelle bien sûr, et mémoire à rédiger. C’est sérieux.

Il se trouve qu’hier soir, j’ai compris qu’on m’a proposé cette option avant d’avoir consulté la trésorière… et s’attendant à ce que je paye une grosse partie des cours. Ce n’était pas du tout le deal proposé, du coup je dois attendre fin septembre avant de savoir si cette formation sera prise en charge, ou si c’était juste un miroir aux alouettes. Sachant que les formations 2014-2017 débutent en octobre, comment dire… Ca sent le roussi.

Voilà. Je me suis emballée, parce que je suis entière et que ça me correspond.
Je serai prof de yoga un jour, mais peut-être pas dans les conditions qu’on m’a proposé ici. Je suis déçue…

MERDE.

C’est quoi cette porte qui s’ouvre et qui se ferme aussitôt? Se rouvrira-t-elle en octobre? A suivre…

 

Dicton à la noix

« L’espoir fait vivre. »
Ha bon? Je ne crois pas, non.

En fait, pour être honnête, j’imaginais VRAIMENT que ce mec pouvait être mon Nino Quincampoix à moi et qu’à la fin on aurait un happy end comme dans le film (Amélie Poulain). Je rêve tellement de me serrer contre quelqu’un, de me laisser aller, de sentir la chaleur d’un corps fort et masculin, et de toute cette douceur. L’amour, quoi.

Je rêve trop, j’espère trop, et je suis toujours déçue.

La dernière fois que j’ai été en couple, j’y croyais tellement. C’était mon elfe, et j’étais sa fée. Notre rencontre avait été si jolie, si inattendue, si passionnelle, qu’on s’était formulé des mots doux, des mots de miel, des caresses pour le coeur et les oreilles.

Aujourd’hui, j’ai la sensation que plus jamais je ne rencontrerai quelqu’un dont je serai la fée, la princesse, le lutin rigolo, la douce compagne, la femme. Oui, je sais, c’est juste la déception, ou plutôt les déceptions accumulées qui me font parler ainsi. Mais c’est mon état d’âme du moment et c’est mon blog, je dis c’que j’veux 😉

Anti-séduction

Ayant été super occupée par plusieurs choses ces dernières semaines, je n’ai pas mis beaucoup d’efforts à garder le contact avec divers correspondants mecs (qu’on soit dans la « séduction » ou pas).
Ainsi, j’ai envoyé un mail à G, avec qui nous avons beaucoup en commun sur le plan spirituel / philosophie de vie / etc. afin de m’en excuser et de garder le contact, car discuter avec lui était toujours enrichissant. Il m’a répondu, comprenant tout à fait, et m’indiquant par contre qu’il venait de rencontrer quelqu’un dans la « vraie » vie. Ce sont les plus jolies rencontres, je ne peux pas lui en vouloir.

Du coup, nous sommes partis sur un ton amical de confidences et d’échanges, aussi amusants que profonds. Par exemple, nous avons commencé une liste des raisons pour lesquelles nous ne sommes pas fréquentables, avec tous nos défauts… et surtout beaucoup d’humour. C’est la première fois que je fais ce genre d’exercice d’anti-séduction, c’était très sympa au final.
Et puis il est venu à Paris pour le week end, et nous avons donc prévu de manger ensemble. Et là… coup de massue pour moi.

Il est grand, beau, il a une voix apaisante. Il est posé. Il s’habille comme j’aime. Il est intéressant. Bref, j’ai encore l’impression que la vie me fait un pied de nez. « Regarde, je mets sur ton chemin un mec parfait pour toi, mais je te le retire aussitôt ».

CROTTE 🙂